mardi 15 septembre 2015

"bored in the USA"












San Francisco août 2015.

Faire de la photo ici, essayer de saisir un peu l'âme de la ville en quelques images, me ramène toujours au même point. Un peu de poésie, ça me rassure, de l'humour, question de survie, et l'aspect documentaire.Toujours est-il, je suis toujours rattrapé par Hollywood et Disney, leur obsession à tout transformer en machine à fric, mais aussi surtout en spectacle. La moindre haie est taillée en cube, en boule, ou pire en coeur. Cette manière d'apprivoiser tout ce qui peut paraître un peu naturel ou sauvage: le plus petit coin d'herbe, le moindre arbre est taillé de près comme s'il devait s'acquitter d'une mission de service public, pire qu'un gars se présentant à son entretien d'embauche...doit y avoir un système de notation derrière tout ça, c'est à la mode. Ils vont jusqu'à mettre des panneaux pour s'excuser qu'une pelouse soit desséchée...bon moi je suis quand même allé me plaindre au bureau des réclamations des espaces verts de la ville, "c'est inadmissible!...comment ça une sécheresse! "ils en menaient pas large, ils ont même proposé de mettre de la pelouse synthétique à la place.
Mais dans l'ensemble les haies se tiennent à carreau toute taillées au carré qu'elles sont...

Ah cette jouissance je suppose dans la domination et le contrôle, même les corps sont sculptés, comme les haies pour les hommes, carrés, et plus arrondis, plus rebondis pour les femmes . Des cubes, des ronds, des figures géométriques parfaites, des volumes calculés à la formule mathématique.
Bon, faut pas qu'ils fassent trop les malins non plus, ils sont sur la faille de San Andreas avec une date limite d'occupation des sols parce qu'un séisme ça s'apprivoise moyennement. Ils ont plus d'eau non plus: 4 ans de sécheresse...pas bon pour la pelouse ça, en plus de l'avoir transformée en moquette, traitée contre les insectes, de lui avoir fait perdre son odeur, va falloir qu'ils lui apprennent à pousser sans arrosage. Les bords de mer ne sentent pas la mer non plus, pas de goémons, pas d'embruns iodés, on les dirait désinfectés. Bonne que pour surfer la mer, apprivoiser la vague.

C'est ça les américains, ils domptent, ils cadrent.
Ca doit s'expliquer, dès l'origine, cette colonisation rampant vers l'ouest, bravant les hordes de sauvages indiens, chassant les bisons sauvages, se protégeant des ours, des loups...Une fois qu'ils ont bien colonisé et domestiqué le territoire, rangé les indiens dans des parcs, viré les communistes, ils ont bien tout fermé et verrouillé et maintenant pour rentrer, il faut remplir un questionnaire et surtout justifier d'un moyen de solvabilité type carte bleue principalement ou...avoir un visa qu'ils ne délivrent qu'en sachant tout de toi jusqu'à l'adresse et le numéro de téléphone de ton école maternelle. C'est pour pouvoir remonter un peu ton parcours et y déceler l'incident. Du coup j'ai eu un peu peur qu'ils sachent que j'avais piqué sa pelle à sable au petit Rémy mon copain en grande section. Je me voyais déjà le rechercher sur "les copains d'avant" (de bien avant en l'occurrence), le rappeler et lui demander de tout nier en bloc, de planquer la pelle et tout.
Minimum 2h pour remplir le formulaire, ta propre mère ne sait pas autant de trucs sur toi. Si un jour elle l'apprend c'est sûr, elle les appellera directement...

Après ça quand t'arrives là-bas, ils peuvent carrément te faire passer dans une machine qui te radiographie de la tête aux pieds, d'ailleurs il n' est pas exclus qu'un jour ils te vendent la radio avec le diagnostic express dès l'arrivée...t'as une scoliose, t'as peur à chaque fois qu'ils t'interdisent de séjour!
Ensuite tu passes devant un gars de l'immigration qui te prend les empreintes des doigts puis une photo du visage et il faut que ça corresponde à ce qu'ils ont déjà en machine. Si un jour tu veux changer de tête faut que tu changes de doigts aussi sinon la machine se bloque. Et puis ils reprennent la photo à chaque fois que tu y vas, ça peut être 4 fois dans le mois...et les empreintes aussi, des fois qu'un jour tu y ailles sans tes doigts ou avec ceux d'un autre. T'as pas le droit.

Une fois rentré pour de bon, tu peux sortir de l'aéroport te fumer une clope, mais par contre c'est interdit à moins de 10 mètres d'une porte d'entrée: tabagisme passif ils disent. Moi pour rigoler j'ai bien tenté la blague shadok  "mais c'est une porte de sortie là, non?", et ben non, non plus!
En fait t'as presque des marques de pieds au sol pour t'indiquer ta zone de droit de fumer et attention faut pas que tu dépasses , tu risques gros. Même quand tu recraches la fumée, faut bien viser. Avec un gros 4x4  t'as un droit d'asphyxie j'ai remarqué, mais avec la cigarette faut faire gaffe...le rêve américain qu'ils disent.


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home